Faire le kilomètre de plus

Faire le kilomètre de plus

Aller jusqu’au bout et pousser encore un peu plus loin. Rendre service en donnant plus. Aller au travail en se demandant comment je pourrais faire la différence aujourd’hui. Étudier avec l’enthousiasme d’apprendre et ne pas s’arrêter tant que ce que je n’ai pas trouver une donnée nouvelle qui me satisfasse. Suis-je une imbécile?

Hier soir, j’ai discuté avec deux jeunes adultes qui me parlaient du CEGEP comme l’endroit pour « chiller ». (Ni plus ni moins « perdre son temps » dans mon vocabulaire à moi.) La mère en moi frustrait devant autant d’inconscience et aussi peu d’intérêt pour l’école. Ces deux jeunes s’enhardissaient en révélant que de toute façon les profs manquent un cours sur deux, que ça prend telle note pour passer, que les cours sont plates!!! Je n’ai pas pu faire taire le volcan de la motivatrice qui laissa échapper quelques lames de feu…

— Êtes-vous en train de me dire que vous allez foutre en l’air votre session, votre vie, parce que les autres ne vous stimulent pas??? que je leur ai demandé. Et lorsque vous allez vouloir entrer à l’université, ou plus tard devant votre employeur, vous allez leur dire : ne regardez pas mes notes, les profs étaient nuls? Croyez-vous qu’un restaurateur a le choix de maintenir ou pas ses standards de qualité parce qu’un matin il n’est pas stimulé par ses clients qui ne laissent pas de pourboire? Qu’un pilote d’avion va relâcher son attention et va regarder un film plutôt que de conduire parce que son boss n’est pas rentré le matin??? Qu’un chirurgien va se désintéresser de son patient durant l’opération parce qu’il n’a pas d’ami ce jour-là qui travaille avec lui?!? Vous allez me dire que ces gens-là n’ont pas le choix. Et vous, vous croyez l’avoir? Le temps que l’on perd à négliger sa réussite personnelle ne reviendra jamais. Et la seule façon de réussir, c’est en donnant chaque jour le meilleur de soi. Pas juste à ceux qui le méritent. À tout le monde. Car on ne bâtit pas une vie en étant victime de l’attention des autres. On crée sa vie sur le potentiel que l’on a dans le but de le faire grandir. Avez-vous déjà vu une plante se lever un matin en disant ça ne me tente pas de pousser? Son seul but est d’aller vers le soleil. Croyez-vous en tant que créature de l’univers que votre destin soit si différent?

Jeune, j’ai appris qu’il fallait que je m’en donne comme disait ma mère. Le dévouement à ma réussite, la gratitude, et être responsable. Il n’y avait pas d’oreille ouverte à la plainte dans notre maison. Et je porte aujourd’hui encore comme un refrain, cette phrase qu’on m’a enseignée petite. « La façon dont je fais une chose est la façon dont je fais toute chose ».

Le respect que j’ai pour moi me pousse à donner toujours le meilleur de ce que je suis et à faire le kilomètre de plus pour m’assurer de grandir. Pas pour les autres. Pour moi. La vie est tellement plus intéressante comme ça

Leave a comment